>> Vous êtes ici : > Extraits de l'ERBA > L’affaire des montagnes…

L’affaire des montagnes…

Le conflit s'inscrit dans la politique régionale de l'époque. 1323 est une année de trêve momentanée dans les guerres infinies qui opposent les Genève aux Savoie. Peu d'éléments retrouvés dans la documentation corroborent la version des faits, rapportée par la tradition. Le damoiseau Mermet de Thoire, ce Faucigneran vassal du comte de Genève, occupe la fonction de métral dès 1322 pour tout le mandement de Charousse. Bien que personnage central dans cette affaire des montagnes, Mermet n'a rien à voir avec l'accord de 1307 qui tente d'apaiser les esprits suite à des revendications sur l'alpage d'Emosson. Lorsqu'il voit ses bêtes – ou celles de ses administrés – séquestrées, il organise l'expédition punitive de 1323 et engage de nombreux hommes, nobles et roturiers, tant du mandement de Charousse que des châtellenies voisines de Saint-Michel-du-Lac et de Montjoie. L'opération est-elle commanditée par le comte de Genève? Pour entrer dans la «vallée de Salvan», les Faucignerans choisissent certainement le chemin le plus accessible. Quelques damoiseaux font peut-être une partie du trajet sur leurs montures. Il est difficile de les imaginer passant par le col des Corbeaux et le Vieux Emosson. Le col de Suzanfe est bien l'accès le plus approprié. «(…) Mermet avec une grande foule a pénétré Salanfe et Clusanfe et la vallée de Salvan pour y apporter des dommages» rapporte une reconnaissance, confirmant ainsi cette version.

Raymond Lonfat | 1 rue de l'église 1950 Sion | +41 79 637 39 70 | +41 27 480 22 68 | | Plan du site| /boomerang